: Accueil / Cégeps / Cégep de Chicoutimi

CÉGEP DE CHICOUTIMI

Technologie forestière (190.B0)

Technologie forestière

Présentation du programme

Existant au Cégep de Chicoutimi depuis 1967, le programme de Technologie forestière lance à l’automne 2014 un tout nouveau programme! Celui-ci a été conçu à partir de trois axes de formation. Ainsi, lors de la première année, la formation est axée sur le premier axe, les ressources de la forêt : les connaître, les identifier, les mesurer, leurs besoins. Une fois ces bases acquises, l’étudiant est amené à étudier le deuxième axe, les interactions entre les différentes ressources et leurs utilisations : les aménager, les protéger, les conserver. Finalement, avec le troisième axe, il apprend la gestion des ressources : analyser, planifier, intervenir, gérer.

Grâce à sa forêt d’enseignement et à la collaboration du milieu forestier de la région, le programme de technologie forestière intègre de multiples laboratoires en forêt permettant de recevoir une formation appliquée sur le terrain. Au terme du programme, le technologue pourra travailler à la planification et à la réalisation des travaux relatifs à la récolte de la matière ligneuse, à la remise en production des aires exploitées, à l’application des traitement sylvicoles nécessaires à la culture des peuplements forestiers d’origines naturelles ou artificielles, à la mise en place d’infrastructures, à la protection et la conservation des ressources des écosystèmes du milieu forestier.

Ayant accès à un programme d’alternance travail-étude, l’étudiant est invité à mettre en pratique durant ses études les différentes compétences acquises et à explorer différentes sphères d’activités offertes par le marché de travail. La formation intéressera ceux et celles qui aiment la nature et qui se préoccupent de l’aménagement durable de nos forêts.

Une équipe dynamique, professionnelle et engagée vous attend au département de Technologie forestière du Cégep de Chicoutimi!

technologie-forestiere

Les profs du département, de gauche à droite: Valérie Laberge, Chantale Hudon, Pierre Morissette, Véronique Laplante et André Rioux. Absent de la photo : Maxime Maltais.

chicoutimi

Chaque année, le département de technologie forestière participe à l’organisation de Viens Vivre la Forêt, qui vise à sensibiliser les étudiants du secondaire à l’importance de la forêt et aussi aux différents métiers qui y sont rattachés.

LA PAROLE EST AU PROF

technologie-forestiere

Que représente la forêt?

La forêt : un lieu calme et paisible, un lieu de ressourcement.
La forêt : un écosystème naturel complexe existant depuis des millénaires.
La forêt : un habitat pour la faune terrestre et aviaire.
La forêt : un milieu de travail.
La forêt : des kilomètres et des kilomètres de sentier dans l’arrière-pays.
La forêt : une source de revenue pour de nombreux actionnaires.
La forêt : les poumons de notre planète.
La forêt : un bassin de ressources inépuisables.
La forêt : un écosystème brisé, dégradé par l’industrialisation de notre société moderne.

La liste peut s’allonger encore et encore. Quelle est la meilleure réponse? Aucune. Elles sont toutes bonnes. Au Québec, la forêt est publique à plus de 90%. Elle nous appartient donc collectivement. Or, la forêt se définit en fonction des intérêts de chacun de ses utilisateurs : hommes, animaux, insectes et canards y compris. Aujourd’hui, la forêt est un lieu où se côtoient de nombreux utilisateurs qui doivent cohabiter. De plus, la forêt occupe une place importante pour le développement socio-économique de la province et de ces régions. Afin de s’assurer que celle-ci soit présente, en santé, pour les générations futures, les acteurs y œuvrant doivent prendre consciences de l’impact de leurs activités sur le milieu forestier et les ressources.

Le technologue forestier joue un rôle de premier plan à ce chapitre. Une technique de mesure d’arbre mal appliquée peut entraîner une surestimation ou une sous-estimation de la matière ligneuse à récolter. Une essence d’arbre présente mal identifiée peut entraîner un diagnostic et une prescription de travaux sylvicoles erronés. Tous les gestes posés par le technologue au cours de sa carrière ont des incidences sur les décisions prises et ainsi, sur l’évolution de ce patrimoine naturel collectif. L’étudiant doit être conscient qu’il est les yeux des gestionnaires et qu’il est souvent celui qui contrôle la qualité des travaux exécutés afin que ceux-ci atteignent les objectifs fixés. C’est lui qui est appelé à croiser au quotidien les différents utilisateurs du territoire forestier. Il est parfois le premier interlocuteur de la compagnie pour laquelle il travaille. Il doit être conscient de la responsabilité professionnelle qu’il détient. Et pour bien remplir ce rôle de premier plan, la rigueur et l’éthique seront les meilleures fondations qu’il pourra s’offrir pour être un professionnel de la forêt compétent, apte à faire partie de l’équation nécessaire pour en assurer un aménagement durable, respectueux des intérêts de tous, aussi différents qu’ils puissent être.

Valérie Laberge, ing. f. M. Sc.
Enseignante en Technologies forestières

cegep-de-chicoutimi

optq

Le département de technologie forestière possède une forêt d’enseignement, couvrant une superficie d’une centaine d’hectares, cette dernière est située à l’entrée du Parc des Laurentides. Nous y allons pour les laboratoires et depuis maintenant quelques années, nous avons un Martelodrome de calibre provincial.

BOURSE REXFORÊT: LE DÉPARTEMENT DE TECHNOLOGIE FORESTIÈRE DU CÉGEP DE CHICOUTIMI À NOUVEAU HONORÉ PAR L’OTPQ

Remise d’une plaque honorifique pour la bourse Rexforêt ÉDITION 2014, remportée par Bruno Forêt. La plaque est décernée au Cégep de Chicoutimi, qui avait déjà remporté le prix lors de l’édition 2012 du même programme, confirmant la qualité de la formation dispensée par l’établissement. La remise a lieu au cours d’une cérémonie toute spéciale réunissant la haute direction du Cégep, les responsables du Département et, bien sûr, les étudiants du programme auxquels s’est adressé Marc Lamontagne, directeur général de Rexforêt. Monsieur Lamontagne en a profité pour leur présenter l’Organisation, mais aussi les opportunités d’emplois en foresterie ainsi que certaines dispositions du nouveau régime forestier, dont Rexforêt s’est vu attribuer le mandat.

Sur la photo, dans l’ordre habituel: Mmes Véronique Laplante et Valérie Laberge, coordonnatrices du Département de foresterie, M. Marc Lamontagne, directeur général de Rexforêt, Mme Denyse Blanchet, directrice générale du Cégep de Chicoutimi, M. Éric Lessard de Immotech représentant de l’OTPQ ainsi que Mme Isabelle Dion, directrice des études.

C’est avec fierté que Bruno Forest, finissant au programme de Technologie forestière du Cégep de Chicoutimi, a reçu la bourse Rexforêt dans le cadre du programme Bourses Entreprises 2014 de l’Ordre des technologues professionnels du Québec (OTPQ) en partenariat avec l’Industrie.

Sur la photo, Bruno Forêt (au centre), boursier, est entouré de Marc Lamontagne, directeur général de Rexforêt ainsi que d’Éric Lessard, T.P., d’Immotech, représentant de l’OTPQ.

Édition 2012 du programme Bourses Entreprises de l’OTPQ alors que Stéphanie Imbeault, étudiante de 1re année, remporte la prestigieuse bourse Rexforêt. De gauche à droite: Marc Lamontagne, directeur général de Rexforêt, Jacques Boudreault (alors coordonnateur du département de technologie forestière), Isabelle Dion, directrice des études, Stéphanie Imbeault, étudiante boursière et Denis Sénéchal, responsable du Service aux étudiants à l’ OTPQ.

AUTRES PRIX & DISTINCTIONS…

Marie-Lyne Fillion remporte la bourse Guy-Morissette !

Sur la photo : Marie-Lyne Fillion, étudiante en Technologie forestière et M. Claude Dupuis, président du conseil d’administration de la Fédération québécoise des coopératives forestières.

Lors du congrès de la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF) qui avait lieu les 9 et 10 avril dernier, Marie-Lyne Fillion, étudiante en 3e année en Technologie forestière, s’est mérité la bourse Guy-Morissette ! Cette bourse, nommée ainsi en l’honneur d’un technicien forestier fort apprécié dans le milieu corporatif, d’une valeur de 2000 $ est remise à un étudiant(e) répondant aux critères suivants : engagement et implication, entraide et interaction en équipe, intégrité et responsabilité, relations interpersonnelles, autonomie et motivation. Toutes nos félicitations à Marie-Lyne !

Deux étudiantes du département de technologie forestière du Cégep de Chicoutimi se démarquent au concours « Chapeau les filles » !

Sur la photo : Myriam Painchaud et Catherine Dumas, étudiantes en Technologie forestière

Ce concours a deux volets, un premier régional et un second national. Il s’adresse aux femmes inscrites à un programme de formation menant à l’exercice d’une profession ou d’un métier traditionnellement masculin. La cérémonie a eu lieu cette année au Cégep d’Alma le vendredi 2 mai. Huit programmes de notre Collège sont visés par ce concours. Il s’agit des programmes Technologie forestière, Soins pré hospitaliers d’urgence, Technologie de l’architecture, Technologie du génie civil, Technologies du génie électrique, Technologie du génie métallurgique, Techniques de l’informatique et Pilotage. Huit candidatures ont été présentées et 3 bourses de 500 $ ont été obtenues sur les 17 offertes au niveau régional pour tous les programmes techniques et professionnels, soit deux en Technologie forestière et une en Pilotage. Deux boursières sur les trois ont été recommandées au volet national. Félicitations !

Sur la photo : Philippe Côté, Luc Duval, Bruno Forest et Myriam Painchaud, étudiants en Technologie forestière

Bourses au mérite 2014 !

126 étudiants du Cégep de Chicoutimi ont été récompensés le 6 mai dernier, ils se sont vus remettre une bourse lors de la soirée Bourses au mérite qui se déroulait à l’Hôtel Le Montagnais. En effet, 126 boursiers ont reçu près de 100 000 dollars offerts par la Fondation du Cégep de Chicoutimi et par différents donateurs. La performance académique, l’engagement et la détermination sont soulignés annuellement lors de cette soirée.

Pour son implication au sein de l’équipe de Cross Country du Cégep de Chicoutimi, Philippe Côté s’est vu remettre une bourse de 250$ par la Fondation du Cégep de Chicoutimi.

Luc Duval, par sa motivation et sa détermination, s’est démarqué afin de recevoir une bourse de 500$ de la Fondation du Cégep de Chicoutimi.

Afin de souligner son progrès scolaire, Bruno Forest s’est vu remettre une bourse de 500$ de la Fondation du Cégep de Chicoutimi.

Myriam Painchaud a reçu une bourse de 250$ de l’entreprise Foresco GTH, et ce, afin de souligner son implication au département de technologie forestière et son rendement scolaire.

Félicitation aux boursiers!