: Accueil / Devenir T.P.
Devenir T.P. - Un choix professionnel - Portail étudiant OTPQ

De diplômé à T.P.

Félicitations!

Après trois années d’études assidues dans l’un des programmes techniques les plus exigeants qui soit, vous voilà enfin diplômé et prêt à commencer votre vie professionnelle! Amorcez celle-ci du bon pied en portant votre titre de technologue professionnel, réservé aux membres de l’OTPQ.

POURQUOI DEVENIR TECHNOLOGUE PROFESSIONNEL?

Au Québec, porter son titre équivaut à une véritable marque de professionnalisme qui peut mener à des carrières souvent passionnantes et riches en opportunités.

En plus de conférer une valeur ajoutée au diplôme, l’appartenance au système professionnel constitue certainement l’un des atouts les plus sûrs pour se démarquer dans son domaine. Cela vaut pour toutes les sphères d’activité professionnelle, où le fait de porter son titre est généralement perçu comme un gage de crédibilité et de compétences élevées.

Faites comme des milliers de diplômés partout au Québec et rejoignez la grande famille des technologues professionnels !

UNE PROFESSION EN PLEIN ESSOR

À l’heure où la société connaît une révolution technologique sans précédent, le technologue professionnel est en voie de devenir le premier intervenant pouvant le mieux répondre aux besoins techniques sans cesse croissants de l’industrie.

Spécialiste par excellence de l’application des sciences, détenant à la fois des connaissances scientifiques et des compétences techniques, ce technicien de haut niveau est déjà considéré comme un rouage essentiel dans la plupart des secteurs de pointe où il exerce. En tant que responsable de la réalisation, le technologue est en effet le relais obligatoire entre la recherche et le développement des nouvelles technologies et leur application concrète dans l’industrie. Si l’on y ajoute les garanties de compétences et d’intégrité que confèrent le titre de T.P., ce même technologue peut alors accéder à des responsabilités beaucoup plus élevées et souvent plus intéressantes!

QUI PEUT ÊTRE MEMBRE?

Tous les diplômés des cégeps, écoles et instituts techniques du Québec possédant une formation en sciences appliquées (ou en technologies du génie) peuvent présenter leur demande d’admission à l’Ordre.

Le diplôme d’études collégiales (DEC) donnant accès au permis de l’Ordre et au titre réservé de technologue professionnel est donc doublement important, puisqu’il vous ouvre à la fois les portes de l’emploi et celles du système professionnel québécois.

Notez qu’il est également possible de demander une équivalence de formation (si vous ne détenez pas de DEC mais avez étudié au Québec) ou une reconnaissance de diplôme (si vous avez étudié à l’extérieur du Canada)

MISE EN GARDE: Le statut de «diplômé» ne fait pas automatiquement de vous un technologue professionnel! Pour devenir T.P., vous devez présenter votre demande en allant à la section ADMISSION

Misez sur la crédibilité

« Notre entreprise VA TECH est un leader technologique d’envergure mondiale. Nous développons et fabriquons des transformateurs destinés au marché nord-américain de l’industrie du transport et de la distribution électrique.

L’adhésion des membres de l’OTPQ à un code de déontologie et à un processus d’inspection professionnelle procure à notre clientèle une garantie supplémentaire de qualité de nos produits. VA TECH soutient son personnel technique qui joint les rangs de l’Ordre des technologues professionnels du Québec. »

VaTECHGilbert D’Amour
Vice-président et directeur général

TITRE RÉSERVÉ & ACCÈS À L’EMPLOI

Bien que l’adhésion à l’Ordre ne soit pas obligatoire à l’heure actuelle, plusieurs employeurs privilégient l’appartenance au système professionnel, souvent exigée lors de l’embauche. De plus, en vertu de nouveaux règlements municipaux, certaines tâches ne peuvent dorénavant être effectuées que par un professionnel membre de son ordre.

Exemples:

Système professionnel québécoisARCHITECTURE – Au Québec, les CPE qui possèdent une aire de jeu extérieure doivent fournir un rapport de conformité respectant les critères de l’Association canadienne de normalisation (CAN/CSA-Z614). Ce certificat ne peut être délivré que par un inspecteur accrédité appartenant à l’un des 4 groupes suivants: architectes, ingénieurs, technologues professionnels et architectes-paysagistes habilités à cette fin. Par ailleurs, un nombre grandissant de municipalités exigent désormais que vous soyez membre de votre ordre avant d’accorder un permis de construire.

GÉNIE CIVIL – Installation des systèmes d’évacuation des eaux usées pour les résidences isolées. Depuis 2004, toute personne qui a l’intention de construire une nouvelle résidence isolée (ex: chalet) doit obtenir un permis de la municipalité (…) où se situe la résidence. La demande doit, entre autres, comprendre une étude de caractérisation du site par une personne membre d’un ordre professionnel compétent en la matière.

MÉCANIQUE DU BÂTIMENT – Depuis 2016, la construction de nouveaux bâtiments dans le secteur public et parapublic ainsi que les agrandissements ou rénovations majeures dans les bâtiments existants sont soumis à de nouvelles normes gouvernementales en matière d’environnement et de développement durable. Les nouveaux édifices doivent notamment utiliser des sources d’énergie renouvelable pour alimenter leur système de chauffage principal. Pour les bâtiments préexistants, la remise au point des systèmes mécaniques devra être effectuée par des professionnels accrédités, satisfaisant, entre autres, aux exigences suivantes:

  • Être un ingénieur membre de l’OIQ et être diplômé depuis au moins 5 ans;
  • Être un technologue professionnel membre de l’OTPQ et être diplômé depuis au moins 7 ans.

ORTHÈSES & PROTHÈSES ORTHOPÉDIQUES – Depuis 2014, le Collège des médecins a autorisé l’ajout de huit (8) actes professionnels supplémentaires aux technologues en orthopédie, à la condition qu’ils soient membres de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

Voilà!

Ce ne sont là que quelques exemples bien sûr, mais qui démontrent bien les avantages à devenir membre de l’OTPQ, seul organisme habilité à certifier et à garantir vos compétences!

Pour tout savoir sur les conditions d’admission et la procédure pour devenir technologue professionnel, consultez la section ADMISSION sur le site de l’Ordre.

Stéphane Gariépy

« Mon parcours professionnel est extraordinaire et j’en suis fier.

En près de 20 ans d’expérience comme T.P., j’ai eu la chance de faire tout ce que je désirais : technicien installateur, technicien en ingénierie de conception, surveillant de chantier, formateur, adjoint et directeur technique, intégrateur des technologies, chargé de projet, etc.!

J’ai aussi eu la chance incroyable de collaborer à des projets extrêmement importants et d’envergure gigantesque tels que la construction du prolongement du métro à Laval, la réhabilitation des infrastructures du métro de Montréal, la construction du Centre de Recherche du CHUM et la construction du réseau cellulaire dans le réseau sous-terrain du métro de Montréal.

Être technologue professionnel, c’est démontrer que nous sommes crédibles, responsables et fiers de notre expertise et de notre contribution au marché du travail.»

Stéphane Gariépy, T.P.
Chargé de projet de construction

Éliane Fleury

«Après avoir obtenu mon D.E.C. en Technologie de l’architecture, j’ai travaillé quelques années dans des bureaux d’architectes, mais ça ne me suffisait pas! Je me suis vite tannée de réaliser les idées de quelqu’un d’autre… Je suis devenue travailleuse autonome parce que je voulais apporter ma propre vision de l’architecture. Je ressentais le besoin d’être en contact direct avec les clients et de récolter le mérite du travail que je faisais.

Je me suis inscrite à l’OTPQ dès que j’ai démarré mon entreprise. Pour moi c’était essentiel : d’abord pour me rassurer, car je savais que je pouvais compter sur l’assurance responsabilité professionnelle et sur le soutien du personnel de l’Ordre; aussi parce qu’étant jeune, être membre de l’OTPQ m’apportait une crédibilité et un professionnalisme qui m’ont aidée à me faire une place dans le monde des affaires de ma région.

De plus, dans plusieurs municipalités, il faut présenter des plans signés et scellés par un technologue professionnel ou un architecte pour obtenir un permis de construction : c’est donc une part de marché à laquelle je n’aurais pas accès si je n’étais pas membre de l’Ordre.

Ça fait maintenant quatre ans que je suis en affaires; j’ai une réputation bien établie et ma clientèle augmente d’année en année. J’ai l’occasion de travailler sur toutes sortes de projets, et je développe des partenariats avec des professionnels de plusieurs domaines.

Je rencontre des gens inspirants, mon travail et mon talent sont reconnus : quoi demander de plus? »

Éliane Fleury, T.P.
Technologue en architecture

Célébrons 35 ans de professionnalisme