: Accueil / Étudiants / Témoignages – Filles en Techno
Témoignages Filles en Techno - Mon programme... Ma PASSION! - Portail étudiant OTPQ

MÉTIERS NON TRADITIONNELS

Elles tripent mécanique… carburent au béton… bûchent fort en Foresterie…

Faire carrière dans un milieu traditionnellement masculin…? Pourquoi pas… Les traditions, après tout… c’est pas coulé dans le béton!

Sortant des sentiers battus et faisant fi de tous les obstacles, les étudiantes de la cyber génération démontrent avec brio que les « programmes de gars » c’est avant tout affaire de perception!

Dans cette rubrique consacrée aux « métiers non traditionnels », tu découvriras une série de témoignages des plus éclairants sur les programmes que l’on dits à prédominance masculine, de même que sur les jeunes femmes qui les ont choisis. Que ce soit en Bâtiment et travaux publics, en Électronique industrielle ou bien en Informatique, on peut dire que nos étudiantes font plus que s’intégrer : elles performent, se démarquent et apportent un vent de fraîcheur à la profession toute entière!

L’Ordre t’en propose un mini portrait qui compte plusieurs visages…

« EXPLOITER MON PLEIN POTENTIEL! »

« Mon cousin, qui avait fait cette technique, m’a conseillé l’électronique industrielle et c’est comme cela que j’ai décidé de tenter ma chance dans cette branche. J’étais nerveuse à l’idée de me retrouver seule avec des gars et surtout je me sentais différente des autres filles. Mais, je me suis rendu compte que ça n’avait rien de mauvais; je suis simplement jumelée avec des gens qui ont la même passion que moi.

Dans mes entrevues pour des stages, j’ai observé quelques préjugés par rapport au fait que je suis une fille et que les tâches sont manuelles, mais je continue à persévérer, car j’aime ce que je fais et ce que j’apprends. Je crois que cette orientation me permettra de m’épanouir toujours davantage, car j’apprends à me forger un caractère et à être sûre de moi. Je découvre de plus en plus de parties de moi cachées en faisant cette technique et ça me permet d’exploiter mon plein potentiel. »

MARILOU HAINEAULT
Technologie de l’électronique industrielle
Collège de VALLEYFIELD

MARILOU HAINEAULT - Technologie de l’électronique industrielle - Collège de VALLEYFIELD
ANDRÉANNE CÔTÉ - Techniques de génie mécanique - Cégep de RIMOUSKI

« FORCE DE CARACTÈRE ET MINUTIE! »

« Le fait que le génie mécanique soit un métier traditionnellement masculin ne m’a jamais empêchée d’aller dans cette voie. Au tout début, je ne savais même pas que c’était un métier habituellement occupé par des hommes. Je ne vois tout simplement pas pourquoi ce le serait.

Je dois avouer qu’au Cégep de Rimouski, tant les étudiants que les professeurs sont très accueillants avec leur seule et unique fille dans le programme. En plus d’avoir une certaine force de caractère essentielle lorsque l’on s’embarque dans un programme généralement masculin, je crois détenir divers atouts qui me distinguent, tels que la minutie, la patience et le souci du travail bien fait.

Il devient donc impératif de conclure que ce métier dit traditionnellement masculin ne devrait pas être fermé aux yeux des filles. »

ANDRÉANNE CÔTÉ
Techniques de génie mécanique
Cégep de RIMOUSKI

« TRANSMETTRE SA PASSION! »

« Mon intérêt pour la mécanique du bâtiment me vient certainement de la fille qui m’a présenté le programme lors des portes ouvertes en 2011. De tous les programmes du Collège Ahuntsic, c’est celui de la Technologie de la mécanique du bâtiment qui a le plus attiré mon attention; pas tant pour le contenu des cours, mais bien parce que l’étudiante m’a transmis sa passion pour le programme.

Aujourd’hui je peux dire que j’adore mon domaine d’études et que je suis fière de m’être intégrée rapidement au groupe majoritairement masculin. En effet, même si je suis en minorité, j’ai cette confiance, cette force en moi qui m’aide à prendre ma place et à me faire respecter par les autres gars du programme. Après deux stages et quatre sessions complétées, je suis très heureuse de participer aux portes ouvertes et de pouvoir, à mon tour, transmettre ma passion aux filles qui viennent visiter le programme. J’ai le goût de leur montrer qu’elles ont aussi leur place, qu’elles peuvent changer les choses et que leurs idées valent la peine d’être entendues.

Deux filles m’ont déjà confirmé leur inscription à la session
prochaine, ce qui est très encourageant! »

MARIE-ÈVE PLANTE PERRAS
Technologie de la mécanique du bâtiment
Collège AHUNTSIC

MARIE-ÈVE PLANTE PERRAS - Technologie de la mécanique du bâtiment - Collège AHUNTSIC

« SEULE DE SA COHORTE… »

« Véronique est un atout majeur pour notre département. Assidue, énergique et très talentueuse dans tout ce qu’elle entreprend, elle a su s’intégrer facilement au groupe de deuxième année malgré le fait qu’elle soit la seule fille de la cohorte.

Il est très important de noter que parmi les groupes d’étudiants du département d’informatique, la présence féminine est rare. En cinq ans, il n’y a eu que deux élèves de sexe féminin qui ont gradué versus une cinquantaine d’élèves de sexe masculin. Je pense réellement qu’elle est un élément positif dans le groupe et qu’elle contribue à y créer une belle dynamique. Cela fut un honneur pour moi de transmettre de nouvelles connaissances à Véronique!»

Réda Hamza, enseignant (pour Véronique Lefrançois)
Département d’informatique
Cégep ANDRÉ LAURENDEAU

« MON CARACTÈRE ASSEZ FORT M’A PERMIS DE ME FAIRE UN CHEMIN. »

« Je suis la seule fille de ma cohorte et je dois vous dire que ce ne fût pas facile de s’intégrer à un groupe de gars. Je ne savais pas comment faire et ce manque de savoir me mettait à part très souvent. J’ai donc foncé et je me suis imposée.

À ma grande surprise, ç’a fonctionné et je suis rapidement devenue un leader dans mon groupe! Mon caractère assez fort m’a permis de me faire un chemin et je me suis mérité plusieurs prix pour mes efforts et mon leadership, dont une bourse Chapeau, les filles! La dynamique d’un groupe masculin est si différente, mais d’autant plus conviviale et agréable.»

ALEX BOILY
Techniques de génie mécanique
Cégep de SOREL-TRACY

ALEX BOILY - Techniques de génie mécanique - Cégep de SOREL-TRACY
KAYLA GIROUX - Télécommunication/Réseautique - Cégep de CHICOUTIMI

« J’AIME RELEVER DES DÉFIS! »

« J’ai conscience d’être l’une des rares filles dans mon programme, mais ça ne me fait pas peur. J’aime relever des défis et je suis très à l’aise dans un environnement de garçons. Dans mon groupe de spécialisation je suis même la seule fille. Je suis patiente et travaillante et je n’ai pas peur du travail physique ou encore de travailler à l’extérieur. Je crois donc que je pourrai facilement m’adapter à mon futur environnement de travail.

Je suis peut-être la seule fille dans mon groupe de spécialisation (Télécommunication/Réseautique), mais cela ne m’a pas empêchée de me faire des amis. Les garçons sont toujours là pour m’aider au besoin malgré leur humour parfois douteux auquel je ne peux pas toujours échapper…»

KAYLA GIROUX
Télécommunication/Réseautique
Cégep de CHICOUTIMI

« FILLE EN GÉNIE MÉCANIQUE ET FIÈRE DE L’ÊTRE ! »

« Je dois avouer que prendre la décision de m’inscrire à ce programme m’intimidait quelque peu au début car c’est principalement reconnu comme étant une « technique de gars ». Mais j’ai toujours été une fille qui aime le travail manuel : j’ai donc pris mon courage à « deux mains » et depuis, j’ai découvert une merveilleuse technique! »

Je n’ai jamais été aussi motivée dans mes études car j’adore mon programme! J’ai enfin trouvé mon choix de carrière et je suis extrêmement fière de pouvoir dire que je suis une fille en techniques de génie mécanique, un métier autrefois associé davantage aux hommes. »

LAURA RODRIGUEZ VARGAS
Techniques de génie mécanique
Cégep de SAINT-LAURENT

LAURA RODRIGUEZ VARGAS - Techniques de génie mécanique - Cégep de SAINT-LAURENT

« CARRÈRES CAPTIVANTES À LA PORTÉE DES FILLES! »

« Hortense est une étudiante qui se démarque et qui représente une relève des plus dynamiques et travaillantes. Évoluant dans un milieu majoritairement masculin, elle fait preuve de leadership envers son groupe par ses initiatives à développer des projets présents et futurs.

Dès son arrivée à l’IMQ elle s’est impliquée avec professionnalisme dans différentes activités reliées à la promotion du programme (…) Elle s’est également impliquée à plusieurs reprises en tant que marraine d’étudiant d’un jour et a su profiter de cette opportunité pour partager avec brio sa passion pour la profession et sa fierté d’appartenir à notre institution.

Pourvue d’une passion et d’une détermination hors du commun pour l’architecture navale, Hortense démontre que des carrières maritimes captivantes et stimulantes sont à la portée des filles ! »

PAULE SIMONEAU (pour Hortense Menguy)
Enseignante département d’architecture navale
INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC

« LE DROIT À L’ENVIRONNEMENT! »

« Étudiante en Techniques d’aménagement et d’urbanisme au Collège de Rosemont, je suis aussi diplômée en Techniques juridiques. Au printemps 2015, j’ai reçu une bourse du gouvernement du Québec, dans le cadre du concours Chapeau, les filles! Ce concours souligne la volonté et le travail des femmes inscrites à un programme de formation professionnelle ou technique qui mène à l’exercice d’un métier traditionnellement masculin. Je suis fière d’avoir reçu ce prix, car je me sens tout à fait à ma place dans mon domaine et je pense être en mesure d’aborder les différentes problématiques qui se présenteront à moi de manière plus sensible et plus humaine.»

MARIE-LOU ASSELIN
Techniques d’aménagement et urbanisme
Collège de ROSEMONT

MARIE-LOU ASSELIN - Techniques d’aménagement et urbanisme - Collège de ROSEMONT

« LE CHOIX D’UNE VOCATION! »

« C’est pour moi un grand défi de faire ma place dans la forêt en tant que fille en techno.

Je fais partie de la quatrième génération de ma famille à œuvrer en forêt, je suis fière de pouvoir partager l’expérience et le savoir qui m’ont été transmis. Je n’ai pas vraiment de préférence en ce qui concerne le secteur d’activité : la récolte, le reboisement ou l’aménagement: pour l’instant, ma plus grande fierté est la vocation choisie! Il y aussi tous les accomplissements que j’ai faits au cours de mes quatre sessions.

Par exemple, avoir un profil au sein de l’OTPQ est pour moi un grand accomplissement!»

CAMILLE BOUCHARD
Technologie forestière
Cégep de SAINTE-FOY

« UN PROGRAMME UNISEXE! »

« Ce programme mérite grandement d’être connu, car il constitue un tronc commun pour les étudiants passionnés de physique qui désirent explorer tous les aspects de cette science. La diversité des cours, des champs d’application et des possibilités après le DEC font en sorte que ce domaine d’étude peut plaire à tout le monde, peu importe le sexe. »

ALICE BÉLANGER
Technologie du génie physique
Collège de LA POCATIÈRE

« LE GÉNIE AU FÉMININ! »

« Les filles en Technologie du génie civil du Cégep régional de Lanaudière à Joliette? Elles ont leur place… et elles font leur place!

À chaque année, le département accueille quelques étudiantes déterminées qui se démarquent! Nos étudiantes, peu conventionnelles, sont ambitieuses, douées et très disciplinées. Elles s’investissent non seulement en classe, dans le cadre de leurs projets et travaux, mais s’avèrent de redoutables stagiaires. Grandement appréciées par les employeurs, elles ont un grand souci du détail, sont très efficaces au travail et performent bien sous pression.

Elles sont habitées des mêmes valeurs qui animent notre profession et exigent autant d’elles-mêmes que le personnel enseignant!

Chez nous, le génie civil se conjugue aussi au féminin! »

Les enseignants et enseignantes
du département de Technologie du génie civil
du Cégep régional de Lanaudière à JOLIETTE