: Accueil / René Quirion-Blais

RENÉ QUIRION-BLAIS - Environnement, hygiène et sécurité au travail (260. B0)

Cégep de SOREL-TRACY

René Quirion-Blais
René Quirion-Blais

PORTRAIT

René Quirion-Blais

linkedin_logo

icone_Mail

Rene_Laurie

Le programme vu par… RENÉ!

Environnement, hygiène et sécurité au travail

« Le programme d’étude collégial DEC Environnement, hygiène et sécurité au travail me permet de m’épanouir pleinement. En effet, j’ai pu réaliser un premier parascolaire qui non seulement m’aura permis de devenir technologue à la fin, mais un meilleur citoyen aussi, qui cherche à protéger les générations futures. Par ce projet, avec lequel ma partenaire et moi avons reçu le premier prix lors du concours inter collégial Pédagogie Environnement, j’ai découvert à quel point les technologues jouent un rôle essentiel dans notre société. » Accède à mon PROGRAMME

Prix de l’innovation technologique de l’année décerné à René Quirion-Blais

C’est à l’occasion de sa 32e Rencontre annuelle que l’Ordre décerne le prix de l’innovation technologique de l’année à René Quirion-Blais, T.P., René s’est démarqué, à la fin de ses études, au cégep Sorel-Tracy, en mettant à jour les propriétés extraordinaires provenant des résidus de canneberge. Ici photographié en compagnie de M. Richard Legendre, T.Sc.A. Vice-président aux affaires professionnelles de l’Ordre.

Lors de la 11e édition du Concours Inter collégial Pédagogie-Environnement, l’équipe composée par Laurie Barnabé-Francoeur et René Quirion-Blais, remporte le 1er prix pour leur étude sur les impacts des détergents pour véhicule sur l’environnement. Faisant à nouveau tandem, cette fois avec Audrey Garcin, René récidive l’année suivante en remportant le 1er prix dans la catégorie « Programme de formation spécialisé en environnement » pour son projet d’étude sur les propriétés d’un résidu issu de la transformation de la canneberge.

Quelques mots sur… RENÉ

Un projet qui suscite l’intérêt de la communauté scientifique

« René Quirion-Blais a réalisé un travail étudiant exceptionnel. Ce finissant termine cette année sa dernière année de formation au programme DEC Environnement, hygiène et sécurité au travail que nous offrons au Cégep de Sorel-Tracy. C’est une formation technique de trois ans classée parmi les techniques de chimie.

L’étude auquel il a participé porte sur l’utilisation de résidus de canneberge pour en extraire une substance active contre la carie dentaire. Il s’agit là d’un sujet tout à fait nouveau, car nous savons depuis peu que certains polyphénols contenus dans la canneberge bloquent le développement du film de bactéries buccales qui couvre l’émail des dents, notamment des bactéries cariogènes qui attaquent l’émail et creusent les caries.

Conduit comme une activité parascolaire, ces travaux auxquels il a participé au DEC ont su attirer l’attention de personnes de différents secteurs. L’étude réalisée est un travail exceptionnel qui combine la recherche documentaire, la recherche appliquée au laboratoire, les interactions avec le milieu industriel et les chercheurs collégiaux et universitaires. Des suivis impliquant d’autres organismes sont présentement envisagés pour que l’idée initiée se concrétise un jour jusque dans la vie quotidienne de nos foyers.

Nous pourrions alors utiliser de nouveaux produits d’hygiène buccale qui permettraient un contrôle de la carie dentaire par la biochimie des aliments sains, en plus de le faire partiellement par une action mécanique répétitive lors du brossage des dents, de l’action d’un rince-bouche ou d’une gomme à mâcher. Si ce projet franchit les dernières étapes et se rend jusqu’à ces développements commerciaux, ce serait une nette avancée pour la santé dentaire.

En parallèle, leur étude est une démarche environnementale pour tirer quelque chose d’utile d’une matière organique autrefois considérée comme un déchet. Cette préoccupation est à la fine pointe des attentes exprimées par la nouvelle Politique de gestion des matières résiduelles au Québec. Allonger les cycles de vie des matériaux pave le chemin vers le développement durable.

Les reconnaissances accordées à l’excellence de leur étude lors des rencontres Pédagogie-Environnement et lors du Salon des technologies environnementales du Québec soulignent bien les axes scientifiques et environnementaux de leurs travaux. Comme chimiste et enseignant coordonnateur du programme DEC environnement hygiène et sécurité au travail, je recommande fortement que René Quirion-Blais reçoive une visibilité encore plus grande et soit reconnu par les organismes actifs de la communauté. »

Marc OLIVIER, chimiste
Coordonnateur du DEC environnement hygiène et sécurité au travail

Sorel-Tracy

optq